LE GENOCIDE VENDEEN N'A D'AUTRE EQUIVALENT EN FRANCE QUE LE GENOCIDE DES CATHARES AU XIIIEME SIECLE DANS LE COMTE DE TOULOUSE .

    DES MEMES POINTS COMMUNS : LE POUVOIR PARISIEN QUI VEUT ANEANTIR DES COMMUNAUTES RELIGIEUSES ET UN SYSTEME POLITIQUE ET DE PENSEES DIFFERENTS.

    DANS LES 2 CAS LES HUMBLES ET PAYSANS FURENT LES PRINCIPALES VICTIMES DE MASSE .

   VENDEENS ET CATHARES ONT ETE VICTIMES DU POUVOIR CENTRALISATEUR PARISIEN .

 

 

Les membres de la FDVGV se désignent fraternellement entre-eux de « PONCHOLAIS ».

 

fdvgv-ohmv@orange.fr

 

ohmv-vendee@orange.fr

 

BULLETIN ADHESION
-Bulletin d'Adhésion TOUTES CATEGORIES.d[...]
Document Microsoft Word [89.0 KB]

LE PATRIMOINE ET LA CULTURE VENDEENNE

Par Veuve NIZAN Gabrielle

responsable du secteur de Luçon

     Sachez qu'au moyen âge la Vendée appartenait au Poitou plaçé sous l'autorité des comtes de Poitiers, dont l'un d'eux  GUILLAUME X fut le père d'Aliénor D'Aquitaine Reine de France puis Reine d'Angleterre au XIII ème siècle.

 

     Evidemment, bien qu'avec certaines spécificités, le patrimoine et la culture Vendéenne ont des points communs  avec la façade ouest de la France Fiefs de GUILLAUME X  comte de Poitiers duc d'Aquitaine  dont les territoires  s'étendaient de Chatellerault aux Pyrénnées.

 

     Le bas Poitou qui correspond peu ou prou à la Vendée actuelle était séparé du haut Poitou par les rivières du Thouet et de l'Autisse.

 

 

 

POSITION DU BAS POITOU (VENDEE ) DANS L'ENSEMBLE TERRITORIALE DE GUILLAUME X

            En 2016 nos hommes politiques qui ne débordent pas d'imagination ont tout simplement recréé le fief de GUILLAUME X comte de poitiers et Duc d'Aquitaine avec la création de :

 

LA NOUVELLE AQUITAINE

 

LA BASSE + HAUTE NORMANDIE LA NORMANDIE DE GUILLAUME LE CONQUERANT

LANGUEDOC ROUSSILLON + MIDI PYRENEES LE COMTE DE TOULOUSE  DE RAYMOND VII !

 

Note de la FDVGV : il paraît qu'en 2017 nos politiques vont inventer le fil à couper le beurre.

 

Le ragoût cassoulet est Vendéen avant d'être de Castelnaudary !

 

    La belle reine Aliénor d'Aquitaine du XIIème siècle avait hérité de son père Guillaume X né à Toulouse du Poitou avec le bas Poitou (Vendée), et de l'Aquitaine jusqu'au Pyrénées.

    Dans la belle langue occitane de la Reine Aliénor on désigne une poterie culinaire en terre cuite du nom de cassole qui a donné le nom au ragoût cuisiné avec cette poterie le cassoulet.

 

 

 

    A l'origine le plat n'était pas à base d' haricots blancs légume originaire du continent sud-américain, introduit en Europe beaucoup plus tard (XVIe siècle) mais à base de fèves, (moujette ou mounjette en occitan), qui étaient consommées à l'époque en ragoût par tous les paysans tant dans le poitou qu'en aquitaine que dans la région toulousaine terre natale du père d'Aliénor.

    C'est donc au XVIème siécle que la fève a été remplacée par la mogette, parfois orthographiée mojette, mojhette ou monjhette (écriture en Saintongeais) . C'est un haricot blanc blanc sec de l’espèce Phaseolus Vulgaris, également appelé « lingot » originaire de la Vendée.

    C'est donc à l'origine une recette familiale paysanne, faite de graines (fèves, doliques, puis plus tard, haricots blancs), dans lesquelles cuisent à petit feu les viandes disponibles dans le garde-manger des paysans de l'époque. Le plat est laissé sur un coin de la cuisinière tôt le matin, mijote ainsi pendant la journée et est consommé lors du repas du soir .

    Et n'en déplaise au méridionaux les paysans Vendéens ont mangé du cassoulet avant eux car ils l'ont cultivé avant eux. En effet c'est au nord de la France que la culture du haricot blanc a commencé.

 

 

    L’histoire dit que c’est Catherine de Médicis qui reçut des haricots des Papes Léon X et Clément VII et les a rapidement diffusés en France, parmi lesquels les lingots, haricot de Soisson et autres haricots grains.

    Pour résumer le ragoût désigné sous le terme de cassoulet est à base d'haricots blancs ou mogettes en Vendée avec de la viande diverses ( à l'origine des restes) de canards, oies, porc, parfois moutons....

    Ce ragoût cassoulet Vendéen est servi aux tables des meilleures chefs cuisiniers en Vendée

 

Comment nous joindre

FDVGV siège social à Luçon.

 

SECRETARIAT :

FDVGV ( Fils et Filles Descendants des victimes de la Guerre de Vendée )

Jean-Henry BOUFFARD
31 rue des Remparts

85100 SABLES D'OLONNE

Tél :  09 50 23 55 63

Email : fdvgv-ohmv @orange.fr

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre association.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© guerre vendee - genocide fdvgv